01/01/2012

Sorties janvier 2012

Dimanche 29/01/2012 : Petite virée à la mer
Par Alain Darville
 
Pietro avait proposé aux membres du club d’aller voir le championnat du monde de cyclo-cross à Coxyde. Comme pour le vélo, pas beaucoup de monde n’a répondu à l’appel du président. Et pourtant ici, il ne fallait pas faire 200 km à vélo à du 38 km/h de moyenne.
 
Donc, Myriam et Pietro, Carine et Dan, Christophe et moi, nous sommes partis de bonne heure en train pour essayer d’être là à 11h pour voir la course des cyclo féminines. Le train presque vide au départ, s’est transformé en bétaillère au fil des nombreuses gares du parcours pour arriver à la gare de Coxyde (Furnes Nord) après 2h30 de parcours.
 
De la gare à la base militaire, il y a 3.5 km. Donc c’est à pied, coiffé du bonnet officiel jaune et noir, orné du Lion, que nous nous sommes élancés en procession avec les 61.000 spectateurs de cet évènement. Pour le bonnet, offert généreusement, à tous, à la sortie de la gare, faut quand même pas exagérer, il est resté dans les poches.
 
Arrivé aux abords de la base militaire, Dan ne peut s’empêcher de verser un seau d’eau de larmes. Toute sa jeunesse lui revient d’un coup. C’est ici qu’il est venu faire son service militaire, il y a déjà de nombreuses années. Maintenant, nous savons tout de cette période.
 
Après avoir engouffré une saucisse bien grasse, surtout Christophe, qui commençait à défaillir, nous allons voir les 10 minutes de la fin de la course des dames, discipline archi dominée par les hollandaises. Marianne Vos a gagné, mais la belge Sanne Cant finit 3ème.
 
C’était pour moi, l’apprentissage de mon appareil photo, et de comment arriver à faire une photo avec une cycliste en gros plan, et pas un derrière flou ou un chemin désert. Je suis un peu surpris par le gabarit des femmes. Petites et frêles pour la plupart.
 
La course finie, nous allons faire le tour du circuit, repérer tous les endroits stratégiques déjà noirs de monde, tout en essayant de se réchauffer. Malgré les 5 couches de vêtements et mes 2 sous-vêtements pour le froid extrême, le vent vient à bout de la résistance du textile. Il faut marcher sans arrêt pour rester un peu chaud. Christophe s’achète une magnifique écharpe aux couleurs du drapeau belge pour essayer de se réchauffer. Pietro et Dan font l’acquisition du maillot officiel de l’équipe belge. Ça va faire mal cet été…
 
Mais déjà les cyclos hommes s’échauffent. C’est encore l’occasion de les voir là où ce sera impossible pendant la course. Nous gravissons des dunes et des ponts, nous faisons des pâtés et des châteaux de sable (:. Nous buvons du Genièvre de tous les goûts possibles et imaginables.
 
Nous nous mettons finalement en hauteur pour assister à la course. Nous aurons une vue sur 100 mètres du parcours. Christophe encore affamé est parti dévorer encore quelques hot-dogs, tandis que Pietro et Dan boivent un gobelet de bière issu des 32000 litres de bières disponibles dans les buvettes.
 
Et c’est parti. Déjà Niels Albert est en tête. Les premiers sont assez impressionnants. La vitesse à laquelle ils passent est assez surprenante. Au fil des tours les 7 belges engagés s’échappent de plus en plus. Albert en démonstration et les 6 autres en file indienne, l’ambiance est au sommet. Aidé par les commentateurs en flamands/anglais/français qui décrivent la course via les haut-parleurs nous arrivons à suivre la course. Sauf qu’à 5 minutes de la fin, les haut-parleurs deviennent muets. C’est sans doute l’excitation du commentateur anglais qui les a fait péter.
 
Niels Albert s'est imposé en solitaire devant Rob Peeters, Kevin Pauwels, Tom Meeusen, Bart Aernouts, Klaas Vantornout et Sven Nys. Le Tchèque Radomir Simunek est le premier coureur non-belge classé, en 8e position. Le Tchèque Zdenek Stybar, champion du monde en 2010 et 2011 a fait illusion un temps pour finir 11ème, loin derrière Albert.
 
La course est finie. Mais il nous reste encore un nombre impressionnant de tickets bouffes/boissons à liquider. Donc, les Genièvres et les hot-dogs / frites viennent encore nous faire grossir un peu (Et dans un mois, c’est notre BRM 200 km, à part Christophe et sans doute Pietro, je ne sais pas qui sera prêt pour le faire…).
 
Pietro finit aphone sa journée. L’air iodé ne lui a pas fait du bien. Nous retournons donc, toujours en procession, vers la gare où un train spécial et bondé nous attend. C’est l’occasion de tester la 1ère classe. Pas mal pour les grandes jambes…
 
C’était une belle journée, froide par le temps, mais chaude par l’ambiance. Suivre la course quand on est sur place, ce n’est pas évident, mais la télévision ne montre pas l’ambiance de ce genre d’évènement, et le vivre en live, c’est irremplaçable.


Lien vers l'album-photos




                                                                                                                                                                                                                                   

Dimanche 22/01/2012 : Flèches Bxl-Stekene-Bxl

Par Alain Darville

La saison des flèches est repartie. L’engouement de l’année passée s’est un peu dissipé, et avec les blessures de certains piliers du club, nous ne sommes que 6, ce dimanche, pour faire les flèches Bruxelles – Stekene – Bruxelles. Officiellement, c’est 61 km pour une flèche, nous en feront 130 km pour faire l’aller-retour.

Le vent est assez présent, il sera de temps en temps un allier au départ, mais un ennemi pour revenir.

Freddy, Eric, Christophe, Gabriel, Pietro et moi, nous sommes donc partis pour un parcours inédit. L’année passée, trop de grandes routes avaient été empruntées,  cette année, ce sera un poil plus bucolique.

Mais au départ, Gabriel avait des problèmes avec ses freins, il voulait changer les patins de freins, mais les patins compatibles Campa qu’il avait, n’avait pas l’air compatible avec le modèle 1990. Il veut changer ses patins, alors que moi, j’aurais encore roulé encore quelques sorties avec ses patins à peine usés. Pietro, Le Super-Cyclo, est là et arrange le coup.

Nous sommes donc partis avec le GPS comme guide. Tout va bien, les grands-routes sont évitées au maximum, et grâce à Street-View, nous allons éviter la boue. Nous passons par des routes que je ne connaissais pas, alors que nous passons régulièrement dans le coin.

Nous sommes donc partis de la base d’Anderlecht, pour filer vers Denderleeuw, ensuite suivre la Dendre jusqu’Alost, passer l’Escaut avant de traverser Berlare, longer le Lac de Donkmere, traverser Lokeren et aller jusque Stekene. C’était assez agréable, le vent nous poussait, nous sommes restés groupés tout le temps, même si l’allure était assez élevée.

Le GPS, c’est bien, mais quand, comme à Alost, le pont pour traverser la Dendre, surplombe la route, le GPS ne le dit pas et il faut alors faire un peu de porter de vélo pour l’emprunter.

Stekene est atteint après 64 km. Après une petite séance photo, nous repartons vers Saint-Nicolas et, Temse pour ensuite bifurquer à droite et longer l’Escaut pendant 15 kilomètres, vent de face. C’est assez mortel comme épreuve. Après Saint-Amand, nous partons vers Buggenhout, Opwijk, et Asse, où nous prenons le final du parcours A.

Gabriel, Eric, Christophe et Pietro sont infatigables, même vent de face, le rythme ne faiblit pas. Mais c’est trop, je n’ai plus, à mon grand regret, 130 km dans les pattes. Je reste avec Freddy, chaque côte devenant un calvaire.

Finalement, même avec le vent de face pour rentrer, nous avons fait ces 130 km en un peu moins de 5 heures. C’est pas trop mal, avec les conditions météos pas trop favorables. Tout le monde avait l’air satisfait de sa journée, il faudra juste qu’un peu plus de membres du club soient là la prochaine fois.

                                                                                ______________________

La trace GPS du parcours roulé: http://www.openrunner.com/index.php?id=1415826

IMG_1840.JPG

Gabriel a un petit problème avec ses patins de freins 

IMG_1841.JPG

 

 

IMG_1842.JPG

 Pietro et le porter de vélo

IMG_1843.JPG

 

IMG_1845.JPG

 Christophe, Eric, Gabriel et Freddy l'imitent.

IMG_1846.JPG

 Temps mort, Gabriel et Eric sont perdus, ils n'ont pas été à droite comme prévu.

IMG_1847.JPG

 Gabriel est retrouvé, Eric, on cherche toujours.

IMG_1848.JPG

 L'Hôtel de Vile de Stekene avec Freddy, Gabriel, Alain, Christophe et Eric

IMG_1855.JPG

 

IMG_1850.JPG

 La boîte aux lettre est relevée à 17h. C'est toujours bon à savoir.

IMG_1852.JPG

 Pietro remplace Christophe

IMG_1853.JPG

 

IMG_1854.JPG

 La même chose en français

IMG_1858.JPG

 Temse, l'Escaut et le début du vent de face. Christophe, Gabriel, Pietro, Eric et Alain

IMG_1860.JPG

 Freddy à la place de Pietro.

IMG_1862.JPG

 Eric et le Pont sur l'Escaut IMG_1863.JPG

 Pietro, Freddy et Gabriel

                                                                                                                                                                                        

Dimanche 15/01/2012 : Il fait beau, prenons l’air…
Par Alain Darville

Enfin le beau temps, après avoir essuyé chaque week-end  depuis un mois, des tempêtes de force 1 à 3, nous avons enfin le plaisir de rouler par temps sec et ensoleillé. Il faisait assez froid, mais avec les cocos du club, on est vite chaud.

Luc a choisi ce jour pour faire ses débuts parmi nous, il est un peu à court d’entrainement, mais il va s’accrocher une bonne vingtaine de kilomètres avant de bifurquer sur le 65 km fléché. Marc et Daniel auront roulé chacun de leur côté. S’ils parvenaient à rouler ensemble, ce serait déjà l’amorce d’un groupe B.

Le groupe A est lui bien représenté : Pietro, Freddy, Jean-Louis, Eric, Martin, Christophe, Gabriel et moi. Eric qui se fait attendre au départ, telle une diva, qui se doit d’être parfaite au moment de son entrée en scène. Il ne trouvait pas ses lunettes, tant pis, il roulera les yeux fermés.

Cette fois-ci, on y va relax, ils me laissent même mener le groupe quelques kilomètres. Certains veulent déjà m’envoyer chez le médecin parce que je n’arrive plus à rouler à du 30 km/h de moyenne. Chaque année la vitesse augmente alors que mon âge fait de même tandis que l’entrainement reste constant. Pas facile dans ces conditions de suivre des jeunes de 20 et 30 ans.

Mais bon, après 15 kilomètres, Eric fait sa crevaison hebdomadaire. Une agrafe est trouvée dans le pneu. Que fait Eric avec ses vieux pneus qui ont déjà le kilométrage d’un tour du monde ? Il met des agrafes pour faire tenir les bouts qui veulent mettre les bouts. La preuve est faite.

Le groupe reste soudé pendant 75 km, avec une allure digne d’un mois d’été. Tout le monde est déjà en forme, prêts à affronter d’autres défis. Gabriel fait une accélération meurtrière (pour Freddy et moi) dans un long faut plat pour revenir. On finira à deux. C’est dommage, on a raté une acrobatie de Pietro, qui ne pouvant plus éviter une plaque de verglas (faut pas demander la vitesse à laquelle il roulait), s’est rendu compte que c’était une grosse flaque d’eau de 20 centimètres de profondeur en s’enfonçant dedans. Après avoir testé son vélo en mode amphibie, il a continué trempé, comme si de rien n’était.

Les 92 kilomètres ont été fait en 3 grosses heures, il ne reste plus qu’à espérer que l’hiver nous laissera un peu tranquille le prochain week-end.

  

                                                                                                                                                                                                  

Dimanche 08/01/2012 : Une reprise tranquille
Par Pietro Sirigu
 

Nous voilà déjà à la 2ème sortie de l'année 2012.

Le temps n'est pas au beau fixe, il a plu tôt ce matin et qu'allons nous encaisser aujourd'hui : de la pluie, du vent ?

Eh bien pas du tout, finalement nous avons roulé au sec et avec un vent pratiquement nul.

La météo n'était pas engageante et je suppose que cela est la conséquence du peu de présence ce matin.

Finalement nous serons 10 au départ soit Alain, Freddy, Christophe, Jean Louis, Eric, Gabriel, Martin, Marc Keymeulen et moi.

Daniel est parti plus tôt seul de son côté.

Freddy est de retour de sa létargie, il ne va assurément pas rigoler !

Nous avons décidé de faire le parcours A version 65KM de façon à recommencer tout en douceur (Pas vrai Freddy ?).

La sortie s'est déroulée de façon très amicale avec malgré tout quelques accélérations mais aussi des moments d'accalmie mis à profit par Freddy et Alain pour rester au contact de notre petit groupe.

Martin et Marc ont biffurqué sur le 40KM, sage décision pour une reprise.

A part cela rien de spécial à signaler si ce n'est que nous avons envisager l'organisation de l'une ou l'autre flèches dans les prochaines semaines. 

Si vous êtes intéressé par l'homologation de ces flèches de Belgique, veuillez m'en faire part de façon à ce que je fasse le nécessaire pour vous obtenir un carnet d'homologation ( Prix :  8,00-Euro ).

 

A signaler : Notre 1ère place au challenge interclub " Flèches de Belgique " de la FFBC pour la deuxième année consécutive.

P1060931.jpg

 Freddy, Eric, Alain, Pietro Et Christophe au départ. 

P1060932.jpg

 

P1060933.jpg                                                                                                                                                                                                                       

Dimanche 01/01/2012 : Bonne année 2012
Par Alain Darville

C’est le 1er jour de l’an nouveau, et visiblement le réveillon a été hard pour ceux qui brillent par leur absence. Bonne année à tous et beaucoup de plaisirs cyclistes.

Par cette chaude journée d’hiver, 12°c en cours de route, nous nous sommes donc retrouvés à quatre pour nous souhaiter une bonne et heureuse année 2012 et pour, accessoirement, faire un petit 90 km dans la flotte. Eric, Gabriel, Pietro et moi, nous nous sommes donc élancés sur le 90 (triangle) dans des conditions un peu limite. Le vent était de la partie.

Eric et Gabriel sont toujours en pleine forme, aucune baisse de régime à déceler, ils continuent à rouler presque tous les jours. Comme ce n’est pas vraiment mon cas, j’ai tiré la langue pendant 90 km.

Une petite crevaison d’Eric, me permet de souffler un peu. Comme son copain Christophe n’est pas là, il peut tout faire lui-même. Mais ça à l’air d’aller. La chambre à air est bonne cette fois-ci, et nous repartons assez rapidement.

Le retour est vent de face. Ce sont 30 km à souffrir en solitaire en dépassant le 20 km/h de temps en temps. Pietro, Gabriel et Eric s’en vont au moindre faut plat.

Mais bon, c’est comme ça que la condition va revenir.

Photo 0159.jpgPietro et Gabriel.

Photo 0160.jpg

Eric au travail

 

Photo 0162.jpg

16:52 Écrit par Aurore-Cyclo dans janvier-2012 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |